Menu

Cancer des os chez la personne âgée :

Cancer des os


Le cancer des os peut toucher des personnes de tous les âges
, y compris les enfants, les adolescents, les jeunes adultes et les personnes âgées. Il peut se présenter sous différentes formes, telles que des tumeurs malignes primaires, des sarcomes et des métastases osseuses.

Cet article traite principalement du cancer des os chez les personnes âgées, en abordant les facteurs de risque, les symptômes, le diagnostic et les traitements possibles.

Pouvez-vous expliquer ce qu’est un cancer qui affecte les os ?

Le cancer osseux se réfère à un type de cancer qui se forme dans les os. Bien que rare, il est important de connaître les symptômes afin de recevoir un diagnostic et un traitement rapidement. Les douleurs osseuses peuvent être le premier signe révélateur. Il y a deux types de cancer des os : le carcinome et le sarcome. Les carcinomes sont des tumeurs malignes qui commencent dans d’autres parties du corps et se propagent aux os, tandis que les sarcomes des os se développent directement dans les tissus osseux. Il est crucial de demander l’avis d’un professionnel de santé pour réaliser les examens nécessaires et recevoir le traitement adapté. En connaissant ces informations, nous pouvons être vigilants sur notre santé osseuse et recevoir le traitement nécessaire en cas de besoin.

Types de cancer des os chez la personne âgée

Il existe deux principaux types de cancers osseux :

Les cancers osseux primitifs, tels que l’ostéosarcome, le sarcome d’Ewing et le chondrosarcome, qui se développent directement dans les os.

Les métastases osseuses, qui résultent de la propagation d’un cancer primitif situé dans un autre organe, comme le cancer de la prostate ou du col de l’utérus.

Les tumeurs osseuses malignes sont plus rares que les métastases osseuses et représentent environ 0,2 % de tous les cancers.

Facteurs de risque du cancer des os chez la personne âgée

Les facteurs de risque du cancer des os chez la personne âgée sont encore mal compris, mais on sait que l’âge moyen au diagnostic est plus élevé pour les cancers osseux primitifs que pour les sarcomes des tissus mous. Parmi les autres facteurs de risque, on peut citer :

  • Les antécédents de radiothérapie ou de chimiothérapie
  • Les troubles génétiques ou les maladies prédisposant au cancer, comme la maladie de Paget
  • L’exposition à certaines substances chimiques
  • Symptômes et diagnostic du cancer des os

Les symptômes du cancer des os chez la personne âgée peuvent inclure :

  • Des douleurs osseuses persistantes ou récurrentes
  • Un gonflement ou une masse palpable au niveau de l’os affecté
  • Une fracture inexpliquée
  • Le diagnostic du cancer des os est généralement établi à partir d’une série d’examens, tels que la radiographie, la scintigraphie osseuse, l’IRM et la biopsie.

Traitements du cancer des os chez la personne âgée

Le traitement pour le cancer des os varie en fonction du type et du stade de la maladie, ainsi que de l’état de santé général du patient. Les options thérapeutiques possibles comprennent :

  • La chirurgie, visant à retirer la tumeur et à préserver autant de tissu sain que possible
  • La radiothérapie, qui utilise des rayons X à haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses
  • La chimiothérapie, qui consiste en l’administration de médicaments cytotoxiques pour tuer les cellules cancéreuses
  • Les traitements ciblés, qui agissent spécifiquement sur certaines caractéristiques des cellules cancéreuses
  • Les traitements palliatifs, destinés à soulager les symptômes et à améliorer la qualité de vie

Chondrosarcome

Le chondrosarcome est un cancer primitif des os qui peut toucher les adultes de plus de 50 ans. Il se manifeste dans le cartilage, qui est le tissu flexible recouvrant les articulations. Le plus souvent, il est diagnostiqué dans l’os du bras ou dans celui de la cuisse, mais il peut également se produire dans d’autres parties du corps comme les côtes, le bassin et l’omoplate. Bien que le chondrosarcome se développe lentement, il ne doit pas être pris à la légère. Il est important de consulter rapidement un médecin afin de pouvoir prendre en charge la maladie à un stade précoce et d’augmenter les chances de guérison.

l’ostéosarcome

Connaissez-vous l’ostéosarcome? C’est le deuxième type de cancer le plus courant des os chez les personnes âgées de 60 à 70 ans. Mais saviez-vous que c’est aussi le type de cancer des os le plus souvent détecté chez les enfants et les jeunes adultes? Bien qu’il puisse affecter n’importe quel os, l’ostéosarcome se manifeste plus fréquemment aux extrémités des membres, tels que le genou, le tibia, la jambe et le bras. Pour les adultes plus âgés, il est également observé dans les hanches et les mâchoires. Si vous avez des antécédents de rétinoblastome, de maladie osseuse de Paget ou de radiothérapie, vous êtes plus à risque de développer cette maladie. Il est important de prendre au sérieux les signes et les symptômes de l’ostéosarcome et de discuter avec votre médecin de toutes vos préoccupations.

Quelle est l’espérance de vie moyenne pour une personne souffrant d’un cancer des os ?

Le cancer des os est une maladie qui peut sembler effrayante, mais il est important de comprendre qu’il existe de l’espoir pour les patients atteints de cette maladie. En réalité, la durée de vie moyenne pour un cancer des os est influencée par plusieurs facteurs, comme l’emplacement de la tumeur, le stade de la maladie et l’âge du patient. Cela dit, grâce aux avancées de la médecine, les traitements disponibles pour traiter le cancer des os ont considérablement progressé ces dernières années, offrant aux patients de meilleures chances de survie. Les thérapies ciblées, la chimiothérapie, la radiothérapie et la chirurgie peuvent toutes jouer un rôle important dans le traitement du cancer des os et aider à prolonger la vie. Il est important de consulter un spécialiste en la matière pour déterminer le meilleur plan de traitement possible, ainsi que pour obtenir un soutien et des conseils tout au long du processus.

Est-il possible de guérir le cancer des os ?

Il est important de savoir que le cancer des os peut être guéri, même s’il s’agit d’une maladie grave et effrayante. Les avancées médicales dans ce domaine ont rendu la guérison du cancer des os plus accessible que jamais auparavant. Le traitement du cancer des os varie en fonction de son stade et de sa gravité.

Pour soigner cette maladie, les médecins peuvent utiliser une combinaison de traitements tels que la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. Il est donc important d’adopter une approche proactive pour le traitement du cancer des os et de faire confiance aux dernières avancées médicales disponibles pour guérir cette maladie.

Alimentation anti cancer osseux

Adopter une alimentation spécifique peut aider à freiner la propagation des cellules cancéreuses et à prévenir le cancer. Certains aliments possèdent des propriétés anti-cancer et peuvent protéger l’organisme, tandis que d’autres peuvent favoriser la formation de cellules précancéreuses.

Les points essentiels de ce régime sont :

  • Il est de facon assez logique reecommandé de que limitiez la consommation d’aliments riches en sucre et en graisses saturées.
  • Manger davantage d’aliments riches en fibres.
  • Il est recommandé de consommer une quantité suffisante de fruits et de légumes dans son alimentation.
  • Diminution de la quantité de viandes rouges et de charcuteries pour éviter les excès.
  • Réduire sa consommation d’alcool.

Recommandations générales

Manger des aliments anti-cancer présente de nombreux avantages, notamment :

  • Atteindre et conserver un poids sain.
  • Comment prévenir l’apparition du cancer et éviter qu’il ne réapparaisse ?
  • Pour mieux lutter contre le cancer, améliorer la fonction immunitaire.
  • Améliorer les moyens de support face aux traitements administrés tels que la chimiothérapie et la radiothérapie.
  • Il est nécessaire de couvrir les dépenses de l’organisme engagées dans la lutte contre la maladie.

Est-ce que manger bien manger peut réduire les risques de cancer des os ?

L’alimentation peut contribuer à la prévention du cancer, mais elle n’est pas la seule méthode de prévention. Les aliments renferment des molécules qui ont des propriétés anticancéreuses et qui peuvent freiner la prolifération des cellules présentant un risque de cancer. Il Il est important de souligner qu’aucun aliment ou supplément ne peut miraculeusement prévenir le cancer. Il est plutôt recommandé de consommer régulièrement et en grande quantité une grande variété de molécules anti-cancer.

Afin de prévenir le cancer, il est conseillé de limiter la consommation d’aliments qui peuvent le causer ou le favoriser dans l’organisme. Cependant, bien que la prévention soit possible, elle a ses limites. En 2007, le Fonds Mondial de Recherche sur le Cancer a publié un rapport présentant 10 recommandations pour la prévention du cancer, basées sur la plus grande étude jamais réalisée sur le lien entre les modes de vie et la maladie.

Pendant cinq ans, des experts de renom (21) et des oncologues (234) ont examiné 500 000 études pour évaluer les facteurs de risque de 17 types de cancer.Les recommandations ne sont pas suffisantes pour remplacer les traitements médicaux contre le cancer.

Cependant il est très nettement prouvé que l’activité physique est bénéfique pendant et après les traitements contre le cancer à de nombreux bienfaits.

Il a été prouvé par de nombreuses études récentes que l’activité physique peut être bénéfique pour les patients atteints de cancer dans le cadre de la prévention tertiaire . Les professionnels de santé ont donc un rôle crucial à jouer dans la promotion d’un exercice physique adapté à l’état clinique de chaque patient.

Selon la loi de modernisation du système de santé du 26 janvier 2016, les médecins sont autorisés à prescrire une activité physique personnalisée correspondant à la maladie, aux capacités physiques et aux risques médicaux pour les patients souffrant d’une maladie chronique (ALD). Depuis décembre 2020, les patients ayant reçu un traitement contre le cancer ont également droit à une série de bilans et de consultations dans le cadre de leur traitement global. Ce parcours comprend une évaluation fonctionnelle et de motivation pour une activité physique adaptée (APA).

L’évaluation peut conduire à la mise en place d’un programme d’activité physique adaptée pour les patients atteints de cancer qui ont des capacités musculaires et cardiorespiratoires altérées, ce qui peut causer une intolérance à l’exercice.. Cela peut entraîner une baisse de leur autonomie, qualité de vie et estime de soi, ainsi qu’une augmentation de leur fatigue physique et mental.

Il est largement démontré par de nombreuses études que l’exercice physique est bénéfique en tant que prévention tertiaire. L’Institut recommande d’inclure la pratique d’exercice physique dans les soins de soutien des patients atteints de cancer, conformément au rapport de 2017 intitulé “Bénéfices de l’activité physique pendant et après un cancer”. Par conséquent, cela devrait faire partie des soins de base fournis aux patients atteints de cancer.

Si vous êtes professionnel de santé, il est crucial que vous agissiez dès le diagnostic pour combattre la sédentarité de vos patients et les encourager à adopter un mode de vie actif qui convient à leur condition physique. Il est important d’informer le patient le plus tôt possible des bénéfices attendus.

BÉNÉFICES PENDANT ET APRÈS LES TRAITEMENTS

Les effets positifs de l’exercice physique incluent :

  • Prévenir ou corriger une perte de condition physique.
  • Maintenir ou normaliser la composition de son corps.
  • La fatigue associée aux cancers pourrait être réduite, ce qui améliorerait globalement la qualité de vie.
  • Rewritten message: Améliorer la capacité des traitements à être mieux tolérés et à réduire leurs effets secondaires à long terme.
  • Une prolongation de la durée de vie est constatée ainsi qu’une réduction du risque de rechute.

Les effets bénéfiques de l’activité physique sur le patient seront plus importants s’il commence tôt et continue régulièrement tout au long du parcours de soins. Même une activité physique à faible niveau est préférable à rester sédentaire.

QUELLES ACTIONS AUPRÈS DE VOS PATIENTS ?

Instructions concernant les contre-indications et les ajustements nécessaires.

CONTRE-INDICATIONS

  • Il existe des situations dans lesquelles il est déconseillé de pratiquer une activité physique :
  • En cas de fatigue extrême
  • En présence d’une anémie symptomatique avec un taux d’hémoglobine inférieur ou égal à 8 g/dL
  • Le message de l’utilisateur pourrait être reformulé de la manière suivante pour améliorer sa clarté :

Voici les situations où une intervention chirurgicale ne peut pas être effectuée :

  • Si la cicatrice est récente et risque de se rouvrir ou de saigner ;
  • En cas d’infection grave en cours ;
  • Si le patient souffre d’une maladie cardiaque ou pulmonaire non contrôlée ;
  • Si la colonne vertébrale ou les os longs sont affectés par des lésions lytiques (la mobilisation peut aggraver la situation) ;
  • En cas d’état de dénutrition importante.

Il est important de souligner que la plupart de ces situations ne sont que temporaires. Afin de ne pas décourager le patient à maintenir un mode de vie actif, il est indispensable de réévaluer régulièrement son état de santé.

“Particular Clinical Situations” – Output Language Code: FR

Les cas suivants nécessiteront des ajustements dans la prescription des exercices physiques :

  • Des conditions préexistantes liées au cœur et aux poumons (des facteurs de risque cardiovasculaires ou des antécédents familiaux de mort subite)
  • Une fragilité osseuse élevée associée à un risque important de fractures (ostéoporose)
  • Une importante perte musculaire (amyotrophie)
  • Des problèmes nerveux peuvent rendre difficile la pratique d’exercices physiques, que ces problèmes soient liés ou non à des traitements ayant des effets secondaires, tels que des problèmes de proprioception.
  • Les modifications ont une incidence sur la capacité à bouger et la stabilité des articulations de l’épaule.
  • Lymphœdème, ou une accumulation de lymphe dans un membre
  • Des stomies digestives ou urinaires (chirurgie pour former une ouverture dans l’abdomen)

Il est possible de recommander des exercices ciblés pour rééduquer une fonction spécifique ou un état physique altéré, tels que la rééducation après une résection pulmonaire ou une amputation d’un membre. L’objectif à long terme est d’atteindre une certaine autonomie.

REPÈRES POUR VOTRE PRATIQUE

Il peut être difficile pour les patients de maintenir une activité physique suffisante pendant les traitements médicaux et la radiothérapie. Il est important de les encourager à éviter de rester immobiles en position allongée ou assise pendant de trop longues périodes et de les aider à adopter un mode de vie actif adapté à leur condition physique.. Dans la mesure du possible, l’objectif est de les aider à atteindre le niveau d’activité recommandé pour la population générale.

  • Il est préférable de limiter le temps passé assis ou allongé chaque jour et de faire régulièrement des pauses pour éviter de rester immobile sur une longue période. Il est conseillé de pratiquer 30 minutes d’exercice cardiovasculaire par jour au minimum, cinq jours par semaine, en évitant de faire des pauses de plus de deux jours d’affilée. Il est recommandé que cet exercice soit d’intensité modérée à élevée avec de courtes périodes d’aérobie d’intensité élevée selon le tableau.

  • Il est conseillé de faire deux séances par semaine de renforcement musculaire modéré pour les membres inférieurs, supérieurs et le tronc. Assurez-vous de prendre une pause de récupération d’un à deux jours entre chaque séance d’exercice.Un exemple d’exercices pourrait être le port de charges ou la montée et descente d’escaliers.

  • Il est conseillé de faire des étirements maintenus pendant 10 à 30 secondes, répétés 2 ou 3 fois, sans ressentir de douleur ou de raideur, pour améliorer la souplesse et la mobilité de vos articulations. Cette pratique devrait être réalisée 2 à 3 fois par semaine.
  • Les personnes âgées de 65 ans et plus sont encouragées à faire des exercices d’équilibre au moins deux fois par semaine. Ces exercices peuvent être effectués pendant les activités quotidiennes ou de loisir.

Pour plus de facilité vous pouvez prendre des cours de sport à domicile.

Les repères énoncés sont des objectifs à atteindre sur le moyen et le long terme. Il est crucial de respecter les principes d’individualisation et de progressivité. Il est conseillé de pratiquer une activité sportive en suivant une progression graduelle, aussi bien dans une séance que lors de la reprise après une pause.

Il est important de noter que l’apparition de douleurs musculaires persistantes, d’une fatigue importante et/ou inhabituelle, ou d’une baisse de vigilance sont des signes indiquant une possible mauvaise tolérance à l’activité physique. Dans ce cas, il est recommandé de réduire temporairement le programme ou les activités pour éviter tout risque de blessure ou de surmenage.

L’exercice physique recommandé au quotidien

Il est bénéfique pour la santé de maintenir une activité physique régulière. Outre les activités sportives et les exercices physiques, les tâches quotidiennes permettent souvent d’être plus actif. Il est important de choisir une activité qui augmente progressivement et qui convienne à ses capacités et à ses préférences.

L’ACTIVITÉ PHYSIQUE ?

La pratique de l’activité physique ne se résume pas seulement aux sports, mais englobe tous les mouvements du corps qui nécessitent plus d’énergie qu’au repos. Cela peut inclure des activités physiques et des exercices quotidiens en complément des sports.

Les activités physiques quotidiennes

  • Les activités qui comptent sont les déplacements actifs tels que la marche, le vélo et l’utilisation des escaliers, les tâches ménagères comme le nettoyage, le bricolage et le jardinage, ainsi que les activités professionnelles ou scolaires qui impliquent des efforts physiques.

L’exercice physique

Il peut être réalisé facilement sans nécessiter des installations complexes ni un équipement spécifique, et ne suit aucune réglementation particulière avec ou sans coach sportif à domicile.

La pratique sportive

Le sport est pratiqué à différents niveaux, que ce soit pour des loisirs ou des compétitions, à l’école, en pratique individuelle ou collective.

Découvrez la gym pour sénior, accécible avec un cancer des os !

L’activité physique est caractérisée par son intensité.

L’activité sportive peut être classée en intensité légère, modérée oulevée en fonction de ses effets sur le corps.

Lors d’une activité physique d’intensité faible :

  • Il n’y a presque pas d’essoufflement pendant la respiration, on peut parler sans difficulté et le rythme cardiaque est normal.

Lors d’une activité physique d’intensité modérée :

  • La personne respire un peu plus rapidement et ressent peu d’essoufflement. Elle est capable de tenir une conversation et ses battements cardiaques sont légèrement accélérés.

Lors d’une activité physique d’intensité élevée :

  • La respiration est rapide et difficile, avec des phrases courtes et un essoufflement élevé. Le rythme cardiaque est élevé.

Pour améliorer sa santé, il est important d’avoir une activité physique régulière et de limiter la durée de l’inactivité en position assise.

Pratiquer régulièrement une activité physique

Il y a différents types d’activités physiques qui peuvent être pratiqués dans toutes les situations de la vie quotidienne telles que se déplacer, prendre les escaliers, faire du bricolage, etc. L’exercice physique ne se limite pas au sport et il peut prendre plusieurs formes, y compris la marche, les tâches professionnelles, les tâches ménagères, et certaines activités de loisirs. Pour obtenir des bienfaits pour la santé, il est important d’avoir une activité physique régulière. Il est donc recommandé de pratiquer une activité physique au moins cinq jours par semaine, et idéalement tous les jours.

Diminuer ses comportements sédentaires

En d’autres termes, pour améliorer notre santé, il est important de combiner l’augmentation de l’activité physique et la réduction du temps passé en position assise.Pour un adulte, il est recommandé de diminuer progressivement le temps passé en position assise ou couchée à moins de 7 heures par jour, de l’heure du réveil jusqu’au coucher. Il est recommandé de faire des pauses régulières (toutes les heures pendant une minute ou toutes les 90 minutes pendant 5 à 10 minutes) pour rompre les périodes prolongées de sédentarité, comme rester assis au bureau ou regarder un écran.

Pendant les pauses, il est recommandé de se lever de sa chaise et de faire une activité physique légère comme ranger un livre ou marcher lentement. Les recommandations pour l’activité physique dépendent de l’âge de la personne.

Comment puis-je devenir actif avec un cancer des OS ?

Profitez de toutes les occasions pour bouger plus

Il n’est pas nécessaire de faire du sport intensif pour être actif. Même si vous n’êtes pas sportif, vous pouvez ajouter de l’exercice à votre vie quotidienne et en tirer des avantages pour votre santé. La quantité d’activité est plus importante que leur intensité.

Il est recommandé de réduire chaque jour le temps passé devant la télévision ou l’ordinateur pour lutter contre la sédentarité. Pour augmenter votre niveau d’activité, essayez de marcher plus souvent, par exemple pour faire les courses, aller travailler ou accompagner vos enfants à l’écolPre bus, le métro ou le tramway ?

Essayez de monter à une station après votre destination habituelle ou descendez une station avant votre arrêt. De cette façon, vous pourrez marcher une partie du trajet. Si vous êtes en voiture, garez-la à une distance de votre lieu de destination. En adoptant ces habitudes, vous pouvez également augmenter votre niveau d’activité physique.

  • Il est préférable de prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur ou les escalators.
  • Marchez à côté des tapis roulants plutôt que de les emprunter.
  • Pour améliorer votre jardin, prenez davantage de temps pour le cultiver.
  • Si vous possédez un chien, veuillez l’emmener en promenade plus souvent et pour des durées plus longues.

Si vous êtes parent, profitez du week-end pour faire des activités en plein air avec vos enfants comme jouer au ballon ou faire du vélo. Vous pouvez également faire de l’exercice à la maison en suivant un programme enregistré sur CD ou DVD ou en utilisant une plateforme de jeux vidéo. Si vous disposez d’un logement spacieux, un vélo d’appartement est une bonne option. Vous pouvez également aller à la piscine avec des amis et nager pendant longtemps. Il est important de prendre plaisir à pratiquer un sport régulièrement pour éviter de se lasser.

Programmez une activité physique adaptée, progressive et régulière

Si vous vous sentez fatigué, peu entraîné, âgé ou corpulent et que vous avez du mal à faire de l’exercice, voici quelques conseils que vous pouvez suivre :

  • Soyez persévérant dans votre approche. Si vous trouvez difficile de faire de l’exercice pendant au moins 30 minutes par jour ou si vous pensez que vous ne pouvez pas le faire, essayez au moins de faire un peu plus que d’habitude. Même une petite quantité d’exercice supplémentaire peut avoir des bienfaits pour votre santé.
  • Commencez lentement et augmentez progressivement la durée ou l’intensité de votre exercice. Par exemple, commencez par marcher 10 minutes par jour. Vous pouvez également commencer par monter un étage à pied, puis passer à deux. Si vous commencez une nouvelle activité sportive, commencez au niveau qui convient le mieux avant de progresser.

Il est recommandé d’intégrer une activité physique modérée dans votre routine quotidienne, à tout âge, sauf si vous avez des contre-indications majeures telles que des problèmes cardiaques. Il est conseillé de demander l’avis de votre médecin qui évaluera votre condition physique, votre capacité à faire de l’exercice et discutera des objectifs à atteindre en matière d’activité physique.

UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE EN TOUTE SÉCURITÉ

Avant de commencer une activité physique

Avant d’entreprendre toute activité physique, il est essentiel de consulter votre médecin et de faire évaluer votre état de santé. Si vous êtes atteint d’une maladie chronique ou présentez un risque élevé de problèmes cardiovasculaires, des examens tels que l’ECG, l’épreuve d’effort ou un bilan sanguin peuvent vous être prescrits après l’examen clinique.

Prendre connaissance des conditions atmosphériques

Il est recommandé de surveiller la qualité de l’air et d’éviter les activités physiques près des routes. Il est également important de suivre les bulletins de pollution et de surveiller les niveaux de pollution atmosphérique. Si le seuil d’information est dépassé, il est conseillé de limiter les activités physiques en extérieur et en intérieur pour les jeunes enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées.

En cas de dépassement du seuil d’alerte, il est conseillé de limiter les activités physiques d’intensité élevée. Il est recommandé d’éviter toutes les activités physiques intérieures et extérieures chez les jeunes enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées. Il est également important de surveiller la température extérieure et d’éviter de pratiquer une activité physique prolongée en plein air lorsque la température est supérieure à +30°C ou inférieure à -5°C.

Être en bonne condition physique.

Si vous avez eu de la fièvre ou des symptômes de grippe tels que de la fièvre et des courbatures au cours des huit derniers jours, il est déconseillé de faire un exercice physique intense. Il est aussi important de ne pas fumer une heure avant ou deux heures après une activité sportive, d’éviter les substances dopantes et de ne pas opter pour l’automédication en général.

Pendant l’activité physique et sportive

Il est important de faire un échauffement et une récupération de 10 minutes avant et après mes activités sportives. N’oubliez pas de bien ajuster votre consommation d’eau en fonction de votre niveau d’activité physique, des conditions météorologiques et de l’intensité de votre effort pour éviter la déshydratation. En général, lors d’une activité physique d’intensité modérée à élevée dans un climat tempéré, il est recommandé à toute personne en bonne santé mais non spécifiquement entraînée de boire environ 0.5L d’eau par heure, en plusieurs prises toutes les 15-20 minutes. Si l’activité est plus intense ou se déroule dans un climat chaud, il faut boire davantage. Il est déconseillé d’ajouter du sel dans l’eau que l’on boit.

N’en faites pas trop. Souvenez-vous que l’exercice physique ne doit pas vous épuiser : cela pourrait causer des tendinites, des problèmes de articulations, des fractures ou même un accident cardiaque. Si vous ressentez de la douleur, de l’inconfort ou une fatigue excessive, arrêtez immédiatement l’exercice en cours.

Après l’activité sportive ou physique

Il est crucial de signaler tout symptôme qui se manifeste pendant ou après une activité physique à votre médecin dans les meilleurs délais.

Est-ce que vous vous pesez une fois par mois pour vérifier si vous maintenez un poids équilibré, sans trop manger ou trop peu manger ?

Prise en charge psychologique : Le cancer des os peut avoir un impact émotionnel significatif

La prise en charge psychologique est une partie essentielle du traitement pour les patients atteints de cancer des os. Bien que cette maladie ne soit pas aussi courante que d’autres formes de cancer, elle peut toucher de manière significative la qualité de vie d’un patient, affectant non seulement le corps mais également l’esprit. La douleur chronique et les effets secondaires des traitements médicaux peuvent causer une détresse émotionnelle considérable. C’est pourquoi il est important de ne pas négliger les besoins psychologiques des patients atteints de cancer des os et de fournir une aide professionnelle pour les aider à faire face à ces défis. Les patients peuvent améliorer leur qualité de vie et leur santé globale grâce à un traitement personnalisé et approprié.

Coach sportif senior : spécialisé dans l’accompagnement du cancer osseux 

Lorsque l’on est confronté à une tumeur osseuse, la douleur et les traitements médicaux peuvent être très éprouvants. Il est important de faire appel à un coach sportif senior qui a de l’expérience dans l’accompagnement des personnes atteintes de cancer osseux.. Ce professionnel saura vous conseiller sur les activités physiques adaptées à votre condition, ainsi que sur les étirements et la relaxation pour soulager les douleurs. Ensemble, vous pourrez élaborer un plan d’entraînement qui convient à votre situation et qui vous permettra de garder une bonne qualité de vie. Vous pourriez être surpris.e de constater les bienfaits du sport sur votre corps et votre moral, alors n’hésitez pas à contacter un coach sportif spécialisé dans le sarcome osseux.

Partagez l'article:

Laisser un commentaire

Chercher
Derniers articles
Catégories
Si vous êtes un senior à la recherche d'un coach sportif ou d'un psychothérapeute pour vous aider à améliorer votre santé physique et mentale, je suis là pour vous aider.